Les plantes et la santé - Par Guylaine Audet - Les Soins Corporels l'Herbier
 
Vous êtes un professionnel, inscrivez-vous ici !
 
boom-1

Audio de la chronique


Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Par Guylaine Audet, naturopathe, entrepreneure et conférencière.

les plantes et la santéDepuis quelques années, l’utilisation des plantes médicinales retrouve tout son intérêt!

Pendant des millénaires, l’utilisation des plantes fut le principal moyen de l’être humain de se soigner! Nombre de nos ancêtres survécurent grâce aux Amérindiens et à leurs connaissances des plantes médicinales. Saviez-vous que l’aspirine est composé d’acide salicylique, qui à l’époque était tiré du saule blanc?

Les plantes reprennent de plus en plus de place dans les pharmacies, les magasins de produits naturels. On les consomme au quotidien :

●Dans la cuisine (en salade, sous forme d’assaisonnement, d’aromates et de fines herbes);
●Dans les produits de beauté;
●En médecine (40% des médicaments sont issus des plantes)

Nous les consommons sous différentes formes :

phytotherapie●Fraîches crues et vivantes : en salade de printemps (jeunes feuilles de pissenlit, plantain et violette) Une portion de salade par jour suffit.
Tisane : une bonne infusion de plantes biologiques dans l’eau bouillante
●Teinture-mère : c’est une macération de plantes fraîches dans un alcool fort, de la glycérine végétale ou du vinaigre de cidre de pomme. C’est très performant.
Capsule : on sèche la plante, on la broie mécaniquement et on la transforme en capsule ou en comprimé.
Huiles essentielles : dans un alambic, on chauffe la plantes à 100 degrés Celcius et on envoie, à travers une colonne, la vapeur d’eau qui, par condensation, concentre les huiles  à la surface. Leur pouvoir est dû à une forte concentration des actifs. Il faut être vigilant et bien lire les précautions avant usage.
Cataplasme : ce sont des herbes broyées appliquées directement sur la peau. Par exemple, on apaise une piqûre d’insecte avec des feuilles de plantain.
Compresse : on prépare une infusion et on y trempe un morceau de coton, que l’on applique ensuite sur la peau. Par exemple : une tisane à la camomille est excellente pour une conjonctivite.
Onguent : un beau mélange d’huile, des plantes et de cire d’abeille pour différents maux.

Au Québec, saviez-vous que nous pouvons cueillir plus de 80 plantes sauvages médicinales? Un bon livre à ce sujet est Plantes sauvages Médicinales de Anny Schneider, aux éditions de l’Homme. L’auteur nous apprend à les reconnaître, les cueillir et les transformer!

Si vous souhaitez en savoir plus sur la santé globale, je vous invite à visiter ma page Facebook Guylaine Audet naturopathe.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *